Archives quotidiennes : 12 mars 2019

Comment réagir lorsqu’un salarié est atteint d’un cancer ?

Lors d’une table ronde organisée le 5 février, dans le cadre du point d’étape du Plan national santé travail, associations et médecins ont évoqué les bonnes pratiques en termes d’accompagnement du salarié et de son équipe.

« Entreprise et cancer », association sensibilisant et formant RH et directions à l’accompagnement des salariés atteints de cancers, intervient également en accompagnant sur le terrain ces acteurs dans le dialogue avec les équipes concernées.

*Avant le départ : L’association traite avec l’entreprise l’aspect relationnel du départ en congé maladie. S’agissant des prises de contact avec le salarié malade, il est possible d’envoyer un message pour demander des nouvelles si on a eu une discussion claire, directement avec le salarié concerné et son équipe et si on définit les modalités du maintien du lien avant le départ du salarié.

*Le déroulement du dernier jour du salarié avant son départ qui n’est pas un jour comme les autres car il s’agit d’une préparation au départ de la personne. Il faut penser à l’intégration de la personne qui remplacera le salarié absent.

 Fastracs, « Faciliter et soutenir le retour au travail après un cancer du sein« , piloté par Jean-Baptiste Fassier, médecin du travail, agit en ce sens en associant les patientes, associations, entreprises, chercheurs et professionnels de santé. L’objectif est de développer, implanter et évaluer une intervention pour faciliter le retour au travail, le maintien dans l’emploi et la qualité de vie au travail après un cancer du sein. Le manque de soutien social, parfois la discrimination constituent des obstacles lors du retour à l’emploi.

*Le retour : La médecine de ville et les services de santé au travail, fonctionnant encore trop en silos, doivent agir de façon coordonnée. A la fin du congé, le généraliste doit évaluer les besoins du patient et l’orienter vers une visite de pré-reprise auprès du médecin du travail. Celui-ci peut ensuite faire le lien avec l’encadrement de proximité, la direction, les collègues, pour proposer un aménagement du poste de travail. Il faut viser l’emploi durable, plutôt qu’une reprise précoce entraînant un risque d’arrêts à répétition, et parfois une perte d’emploi.

La fonction Ressources humaines doivent aussi anticiper la venue du salarié : organiser la journée de retour du salarié et son accueil ; dans le processus de retour à l’emploi, le manager de proximité a une importance capitale même si sa position est complexe : manager, mais aussi être humain, il doit concilier performance, vulnérabilité, équité dans l’équipe. L’accompagnement du manager est nécessaire pour lui permettre d’assurer cette responsabilité supplémentaire.

Pour en savoir plus : https://www.actuel-rh.fr/content/cancer-une-bombe-emotionnelle-dans-le-collectif-de-travail

 

Poster un commentaire

Classé dans Brèves