FO : point de vue sur les discriminations syndicales.

Dans le prolongement du 12 ème baromètre du Défenseur des droits récemment publié sur les discriminations liées à l’activité syndicale, Force Ouvrière souligne que l’engagement syndical doit être considéré pour ce qu’il est : un facteur de progrès social. Toute discrimination en constitue un frein ainsi qu’un danger pour les droits des travailleurs et la démocratie.

Le rôle de l’État dans cette lutte est primordial afin que la liberté syndicale, obligation constitutionnelle et conventionnelle (convention n°87 de l’OIT), soit respectée.

FO critique les réformes qui ont réduit le nombre de mandats et supprimé les CHSCT d’autant que les effectifs de l’Inspection du Travail sont en baisse. L’organisation réfute également  les  discours  dénigrant les syndicats décrits comme « inutiles » ou « ringards », et ne participant pas à prévenir et empêcher les discriminations

Pour FO, la discrimination syndicale n’est pas une fatalité et doit être combattue en facilitant la preuve et la prévention. L’organisation réclame  la mise en place d’indicateurs objectifs permettant aux institutions représentatives du personnel d’obtenir toutes les informations nécessaires pour prévenir les discriminations dans le déroulement de carrière et les rémunérations.

Dernière revendication : la relance du groupe de dialogue relatif aux discriminations au recrutement et en entreprise, dont  l’activité est suspendue depuis 2016.

Pour en savoir plus :

https://www.force-ouvriere.fr/oui-il-faut-se-syndiquer

Poster un commentaire

Classé dans Brèves

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s