Absentéisme : quelques idées reçues selon l’étude de Malakoff Médéric Humanis

Une étude présentée le 28 novembre par Malakoff Médéric Humanis après sondage des salariés et des dirigeants permet de mieux cerner les arrêts maladies.

1- Les salariés abusent des arrêts maladie  = Faux. Les salariés sont de plus en plus nombreux à ne pas respecter l’arrêt maladie prescrit par leur médecin. L’étude révèle que 28% des salariés s’étant vu prescrire un arrêt maladie en 2019 y a renoncé de façon partielle ou totale une hausse de 5 points par rapport à 2018 (9  points par rapport à 2016) : 11 % des arrêts ont été pris mais pas en totalité, et 17 pas pris du tout.

Les salariés renoncent principalement aux arrêts de courte durée. Les taux de renoncement concernent davantage les managers et les salariés télétravailleurs. Les seniors, ouvriers et employés des entreprises de plus de 250 salariés suivent davantage l’avis du médecin.

Principales raisons avancées par les salariés :*il n’est pas dans leurs habitudes de se laisser aller =39 % ; * ces journées non travaillées ne sont pas prises en charge =37 % ; *il est impossible de déléguer ses tâches =22 % ; *crainte d’être surchargé de travail au retour =21 %

A noter : * 38 % des entreprises prennent en charge le salaire de l’ensemble de leurs salariés durant les trois premiers jours d’arrêt maladie ; *47 %  des salariés n’ayant pas respecté leur arrêt de travail disent le regretter a posteriori : hausse de 8 points versus  2016 ; *63 % des salariés seraient favorables à bénéficier du télétravail au lieu d’avoir un arrêt maladie si leur médecin le jugeait approprié : point de vue identique pour 80 % des dirigeants.

2- Les seniors sont plus souvent absents = Faux. 49 % des 18-34 ans interrogés en 2019 se sont vu prescrire un arrêt maladie au cours des 12 derniers mois (44 %  pour l’ensemble des salariés) : ils sont pourtant engagés vis-à-vis de leur travail mais il semble qu’ils respectent davantage les avis médicaux.

3-  Les entreprises déploient des plans de prévention =  Oui et Non.  61 % des entreprises pratiquent des actions de prévention pour éviter les risques santé, (TMS, RPS …) et particulièrement lorsqu’elles font faire face à des arrêts de longue durée ; cependant elles connaissent des difficultés pour  détecter les facteurs de risque, notamment pour la répétition d’arrêts courts qui constituent des signes avant-coureurs.

4- Les entreprises facilitent le retour des salariés après un arrêt de  longue durée = Oui et Non. 63 % des managers ont mis en place des dispositifs d’accompagnement spécifique pendant l’absence du salarié : information sur la prise en charge financière de l’arrêt, actions pour garder le lien, aide  administrative…et  prévoient des actions spécifiques au moment de leur retour : aménagement d’horaire, mi-temps thérapeutique, télétravail, entretiens…Cependant  les mobilités restent rares : un tiers des entreprises utilisent la formation pour le reclassement.

5- Les arrêts maladies sont le fait de médecins conciliants =Faux. Près des ¾ des arrêts de travail sont prescrits par le médecin traitant : les prescriptions interviennent après des échanges sur la situation professionnelle des patients.

Pour en savoir plus :

https://www.actuel-rh.fr/content/cinq-idees-recues-sur-labsenteisme

 

Poster un commentaire

Classé dans Brèves

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s