Entretien professionnel d’état des lieux et impact Covid 19: précisions du ministère du travail pour 2020

L’épidémie Coronavirus impactant l’organisation des entretiens professionnels d’état des lieux devant être réalisés en 2020, les règles ont été actualisées par le Ministère du Travail. Pour mémoire, le salarié bénéficie tous les deux ans d’un entretien professionnel avec son employeur consacré à ses perspectives d’évolution professionnelle. Tous les 6 ans, cet entretien fait un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Pour cause d’épidémie, certaines règles ont été assouplies par l’ordonnance du 1er avril 2020.

La nouvelle version du document « questions-réponses » sur l’entretien professionnel est publié sur le site du ministère du travail :

*L’année 2020 est l’année au cours de laquelle les employeurs doivent organiser, pour la première fois, l’entretien professionnel faisant un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. En application de l’ordonnance du 1er avril 2020, cet entretien d’état des lieux intervenant au cours de l’année 2020 peut être reporté, à l’initiative de l’employeur, jusqu’au 31 12 2020.

*L’ordonnance prévoit également que, dans les entreprises d’au moins 50 salariés, l’abondement du CPF du salarié à hauteur de 3000 euros par l’employeur à titre de sanction pour non respect de ses obligations en matière d’entretien professionnel ne s’applique pas jusqu’au 31 12 2020.

Il est précisé que les abondements au titre des entretiens d’état des lieux réalisés en 2020 ne seront dus qu’à partir du 1er janvier 2021, dans les cas où les obligations de l’employeur n’auraient pas été respectées. Le versement de l’abondement au titre de 2020 devra être effectué dans le cadre des contributions au titre de la formation professionnelle, (avant le 1er mars 2021). Les conditions et les périodes de versement à la Caisse des dépôts et consignations seront détaillées ultérieurement.

Le ministère du travail précise que l’entretien professionnel peut être réalisé sous forme de visioconférence à condition qu’il respecte les conditions énoncées à l’article L.6315-1 du Code du travail, notamment donner lieu à la rédaction d’un document dont une copie est remise au salarié.

Pour en savoir plus :

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

Poster un commentaire

Classé dans Brèves

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s