Archives quotidiennes : 24 juillet 2020

ITV Drh Safran : accord de transformation d’activité du 08 07 20

*Vous avez signé le 8 07 20 un accord de transformation d’activité incluant le recours à l’activé partielle longue durée: dans quel contexte économique ? La crise aéronautique liée au Covid-19 a eu des répercussions immédiates sur notre activité  (perte 50 % de chiffre d’affaires. Pendant la crise, nous avons recours à l’activité partielle en France (45 % de effectifs).   La visibilité pour le 2ème semestre étant faible, il était impératif de surmonter les premiers 18 mois de crise en combinant mesures conjoncturelles et structurelles. L’objectif étant de préserver les emplois et les compétences, renforcer nos expertises technologiques pour préparer l’après-crise – prévu vers 2023/24, et faire face aux défis de transition énergétique.  L’accord sera valable pendant 18 mois avec la possibilité de prolonger en particulier sa partie activité partielle longue durée.

*Quelles sont les grandes lignes de cet accord ? Outre des mesures de modération salariale, de mobilité interne, externe sécurisée et de départ anticipé à la retraite, nous avons opté pour le dispositif de l’activité partielle longue durée. Instauré par la loi du 17 juin 2020, il permet  de réduire de 40 % le temps de travail tout en versant aux salariés concernés 84 % de leur salaire net, grâce à la compensation de l’Etat. Pour améliorer l’indemnisation des salariés, nous prolongeons durant toute la durée de l’accord, le fonds de solidarité mis en place par l’accord du 15 avril: alimenté par des dons de jours de congés, il est déjà doté de 5 millions d’euros et a permis d’améliorer les conditions d’indemnisation de l’activité partielle pendant la crise. De façon plus structurelle, nous porterons également une attention particulière à la transmission des savoirs et des compétences pour éviter la perte des expertises critiques, dans le cadre des départs anticipés à la retraite. Au global, l’ensemble de ces mesures pourraient permettre de préserver environ 10 000 emplois.

*Quelles sont les contreparties proposées ? Nous nous sommes engagés à ne procéder à aucun PSE pendant la durée de l’accord (fin 2021). Le texte inclut aussi des principes de modération salariale pour les cadres dirigeants et mandataires sociaux.

*Comment se sont déroulées les négociations ? Nous avons travaillé d’arrache-pied, via un dispositif de visioconférence pendant un mois, -1 journée tous les 2 jours, 4 à 5 heures par séance; entre chaque réunion, les partenaires sociaux ont échangé avec les collaborateurs sur sites et sont revenus avec de nouvelles propositions. Cet accord a été  co-rédigé par l’ensemble des organisations syndicales. La méthode a porté ses fruits, le texte a été signé à l’unanimité, par la CFE-CGC, la CGT, la CFDT et FO. Nous avons trouvé une façon très constructive de travailler.

*Quelles ont été les concessions ? Presque tout a fait l’objet de discussions et souvent de concessions équilibrées. Nous nous sommes engagés à ne pas recourir à la mobilité forcée; nous avons mis en place un accompagnement à la mobilité ainsi que des aides financières pour les congés sabbatiques, congés de proche aidant ou congés humanitaires. L’accord inclut une clause de retour à meilleure fortune en fonction de la reprise de l’activité du groupe durant le 1er semestre 2021; durant l’ensemble de l’année 2021, certaines mesures pourraient être partiellement ou totalement levées. Une commission de suivi de l’accord est prévue dans chaque société du groupe, avec les partenaires sociaux pour apprécier l’évolution de la situation industrielle.

*Quelles garanties sociales pouvez-vous apporter pour 2022 ? Il est difficile de prévoir 2022, les incertitudes économiques et sanitaires étant nombreuses. La reprise pouvant intervenir progressivement, nous nous adapterons. En attendant, plusieurs défis RH se posent immédiatement dont celui du maintien du lien social pendant la période d’activité partielle longue durée et la formation pour occuper les 40 % du temps non travaillé; c’est pourquoi, un accord sur la formation va suivre avec une négociation  à partir septembre. L’objectif est d’anticiper les métiers de demain, dans le cadre du nouveau plan propre à l’aéronautique via notamment le dispositif du FNE-formation.

Pour en savoir plus : Accord Safran

https://www.actuel-rh.fr/content/il-est-imperatif-pour-nous-de-surmonter-les-premiers-18-mois-de-crise

 

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

Poster un commentaire

Classé dans Brèves