Archives quotidiennes : 8 janvier 2021

Performance par la pression ou performance par l’engagement selon Gilles Verrier, Identité Rh

Aujourd’hui, la plupart des entreprises ont besoin de relancer leur activité et leur performance afin  de retrouver le niveau d’avant la crise, ou d’opérer un rattrapage en générant un volume d’activité additionne. Mais la manière de procéder apparait sous  deux conceptions opposées.

*Produire plus, travailler plus. La note de l’Institut Montaigne (mai 2020) s’est centrée sur l’augmentation de la durée moyenne du travail, en proposant la suppression de jours fériés et de congés, la possibilité de déroger au temps de repos minimum quotidien de 11 heures et la réalisation des formations hors temps de travail. Cette approche, renvoyant à une conception mécaniste de la performance, était pertinente dans une économie  essentiellement industrielle où le travail était dépendant de la machine.

* La relance par l’engagement. Le travail a changé de nature : les collaborateurs sont devenus des « travailleurs du savoir » qui gèrent essentiellement des relations et des informations: apparait ainsi une nouvelle variable, l’engagement du collaborateur qui selon son niveau induira une productivité radicalement différente. Pour produire plus, il ne s’agit plus de travailler plus, mais mieux, ce qui implique un niveau d’engagement renforcé, devenu l’enjeu majeur, puisque le niveau d’activité découlera de cet engagement.

Cela suppose quelques préalables :

être revenu avec les collaborateurs sur leur vécu durant la crise en valorisant ce qui a été réalisé durant cette période et en veillant à partager le plaisir des retrouvailles.

avoir tiré les enseignements de ce qui a fonctionné durant ces phases si particulières en matière d’organisation du travail, de mode d’animation et de pratiques de management.

être transparent sur la situation de l’entreprise, condition sine qua non de la mobilisation des collaborateurs dans la relance de l’activité

Il sera alors possible d’échanger avec les collaborateurs sur les enjeux en cause et   le programme à même de les traiter et de définir ensemble les modalités d’organisation de l’activité nécessaires pour matérialiser ce projet.

La performance suivra, générée alors en développant l’engagement et non en renforçant la dimension supposée doloriste du travail.

Pour en savoir plus : https://www.rhinfo.adp.com/rhinfo/2020/performance-par-la-pression-ou-performance-par-lengagement/

Poster un commentaire

Classé dans Brèves