Archives quotidiennes : 26 mai 2022

« Le vrai état de la France »: Conférence IFRAP, 16 mai 2022

« Le vrai état de de la France » Agnès Verdier-Molinié,  Conférence Hi-Team du 16 mai 2022 / IFRAP, éléments de synthèse

*Conclusions générales :

-Travailler plus,  Repousser l’âge de départ en retraite,  Augmenter les heures de travail.

-Se donner une énergie compétitive et autonome,  Ne pas faire fuir les capitaux par les impôts, Simplifier toutes les normes et procédures.

-Equilibrer nos comptes, Rendre public les détenteurs de nos dettes, Revoir la fiscalité confiscatoire, Plafonner les aides (haut et bas).

-Décentraliser l’administration,  Supprimer tous les doublons de responsabilité.

-Sortir de la monarchie républicaine,  Favoriser les partenariats public-privé.

-Rétablir la sécurité, Créer plus de places de prison, Avoir plus de sévérité envers les migrants délinquants, Créer une réciprocité migratoire dans les flux de migrants.

* Les « vrais chiffres et situations » pour la France

Au sujet du service de la dette : remontée des taux du fait de l’inflation. En 2027, le service de la dette pourrait représenter à lui seul 3 % du PIB avec une charge de 100 milliards d’euros.

Au sujet du volume de travail : Repousser l’âge de départ en retraite, Travailler plus pour produire plus, Dépenser moins : or la loi du pouvoir d’achat va encore représenter une dépense supplémentaire de 15 milliards d’euros ; et le gouvernement fait des chèques alimentation, des chèques énergie alors qu’il faudrait diminuer les dépenses d’au moins 80 milliards d’euros.

Au niveau des impôts : Réduire les impôts de 60 milliards d’euros, Priorité sur les impôts de production et les impôts sur les salaires qui conduisent à l’expatriation.

-Au niveau de la dépense publique : Décentraliser pour réduire les doublons car dans notre organisation publique, tout le monde s’occupe de tout.

-Au niveau des normes : La France surenchérit par rapport à tous les autres pays, Attention aux comparaisons avec d’autres pays. La balance commerciale de l’Italie est positive quand celle de la France est très négative.

Attention à l’autonomie et à l’indépendance de la France : perte d’indépendance et de souveraineté

Au sujet du chômage : Annonce de 7,5 % de chômeurs mais un taux d’emploi de 10 points inférieur à l’Allemagne. Entré au travail plus tard que les autres pays et départ en retraite plus tôt.  En réalité le vrai taux de chômage en France est de 12 %, à comparer à 7 % en Allemagne.

Au niveau de la relocalisation de l’industrie en France : Faciliter la vie des entrepreneurs, Investir dans les équipements d’infrastructure au lieu d’investir dans les aides sociales.

Au niveau de l’inflation : Alimentée par les chèques d’assistance qui constituent une drogue pour la population et pour l’État. L’inflation facilite l’augmentation des recettes de TVA, de l’impôt sur le revenu, de l’impôt sur la fortune financière dont les barèmes ne sont jamais relevés.

-Au niveau des salaires : Quand un patron paye 100, il ne reste que 47 la poche du salarié ;  à comparer à 70 en Suisse / à 60 en Espagne / à 58 en moyenne en Europe. Les entreprises délocalisent les hauts salaires à l’étranger. Le travail au noir se développe largement..

Au niveau des propositions de changement : Risques de grandes révoltes sociales conduisant à annuler tout changement.

Au niveau de l’avenir de la structure de la population : la France est un des rares pays d’Occident à voir une bonne natalité. Que se passera-t-il pour le pays quand la natalité ira aussi mal que dans les pays voisins ?

Pour en savoir plus : https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/quels-impots-apres-tant-de-depenses-publiques-1407228

Poster un commentaire

Classé dans Brèves