Respect et considération dans l’entreprise, un besoin croissant selon Gilles Verrier

L’entreprise est par nature un lieu majeur de construction des rapports sociaux, en raison du temps passé et de la place du travail dans la vie des individus. La question du respect et de la considération accordés aux collaborateurs doit y être traitée ; ce d’autant plus qu’il s’agit pour les organisations de disposer d’un avantage concurrentiel, à travers l’engagement renforcé généré.

*Une première réponse renvoie au renforcement de l’équité des politiques RH, dans leur contenu et dans leur mise en œuvre. Dans ses décisions de gestion des personnes, l’entreprise  se doit de différencier entre les individus, ceux-ci- d’ailleurs le réclament à condition que cela soit fait de manière équitable.

L’entreprise doit traiter ses salariés sur des bases, légitimes et pertinentes et notamment en fonction de la valeur ajoutée de leur activité au regard de ses enjeux, des compétences maîtrisées, de leur performance et potentiel. Les politiques rh doivent être claires sur les critères de différenciation, leur définition même, leur poids respectif, la façon de les mesurer : les questions de rémunération et de gestion des parcours nécessitent notamment d’être en capacité d’expliquer de manière objective le choix de telle personne par rapport aux autres : l’effort de rationalisation de la décision doit être systématisé.

Il appartient à la fonction Rh de clarifier pour chacune domaine les critères de différenciation entre les individus dans les décisions les impactant et de définir la mesure de ces critères en objectivant la démarche.

*Une autre réponse tenant au besoin de respect et de considération renvoie aux comportements individuels, et en premier lieu à ceux des managers avec leurs collaborateurs sachant que la relation de travail doit reposer sur des rapports équilibrés. Ceci est d’autant plus le cas dans les projets de transformation des comportements managériaux où la pratique de la régulation est nécessaire et où les modèles d’autorité du passé ne sont plus de mise.

Sur la forme, cela suppose que le manager soit respectueux vis-à-vis de son collaborateur et sur le fond, le manager doit faire des efforts de pédagogie : s’agissant d’une relation entre   adultes, il n’y a pas de raison pour une dissymétrie dans la considération démontrée par les interlocuteurs. En toute hypothèse, face à ce besoin de considération, la reconnaissance managériale du collaborateur par son manager est essentielle : le reconnaître en tant que personne, reconnaître ses efforts, ses progrès, ses résultats, le faire avec sincérité est déterminant.

Sur ces bases, l’entreprise se donnera les moyens de mettre en œuvre le respect et la considération attendus par ses collaborateurs.

Pour en savoir plus :https://www.rhinfo.adp.com/rhinfo/2022/respect-et-consideration-dans-lentreprise/

Poster un commentaire

Classé dans Brèves, Publications

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s