Archives de Tag: Discussions sur organisation du travail

Covid 19 et Emploi: itv Laurent BERGER, France Inter 09 05 2020

Quelques points à retenir de l’ITV de Laurent BERGER, France inter, samedi 9 mai 2020 à propos des destructions de l’emploie liées au Coronavirus :

*Impacts sur l’emploi : Si l’ampleur est actuellement difficile à évaluer, il est évident que la crise sanitaire aura des impacts conséquents sur l’emploi. Dès lors les mesures à mettre en oeuvre doivent se situer tant en termes défensifs qu’offensifs :

° Jouer en défensive: maintien du dispositif de chômage partiel pour certains secteurs compte tenu des incertitudes de la relance de la consommation; soutien aux jeunes et accompagnement des TPE/PME…

°Jouer en offensive : faciliter le passage à un autre secteur, développer la formation, investir dans la création d’emplois (Care, Rénovation thermique…)…

En toute hypothèse, il s’agit de multiplier les solutions possibles et de se mobiliser par l’anticipation et l’action autour d’une machine à idées sans masquer les difficultés en termes d’emploi.

*Importance du dialogue social pour éviter de repartir comme avant et de se contenter des slogans…Des conditions doivent être posées pour bénéficier des aides notamment tant en termes d’empreintes écologiques que d’emplois. 

Si le reste à charge à compter du 1er juin en matière de chômage partiel est logique pour les grandes entreprises qui disposent de trésorerie plus solide, il ne doit pas être brutal pour les TPE/PME: « S’il ne faut pas stopper le chômage partiel, il est nécessaire de responsabiliser les entreprises dans leur utilisation ».

*Quid actuellement de discussions sur le temps de travail et la baisse de rémunération ? Des négociations sont en cours sur l’organisation mais peu sur le volet rémunération . Il est impératif de « faire confiance au dialogue social au plus près de la réalité des entreprises; une position nationale globale expose à un risque de conflictualité ». Ce n’est pas la bonne réponse au moment où le chômage augmente: il faut prendre en compte les réalités du terrain; finalité, production, saisonnalité des entreprises…Pour la CFDT, il n’y a « pas de sujet tabou dès lors que l’on mobilise l’intelligence collective pour trouver les solutions adaptées à la situation ».

*A propos de la fermeture par voie judiciaire de l’usine Renault de Sandouville… Le reprise d’activité peut susciter des risques contentieux. Dans le cas particulier, « la position de la CGT, à l’initiative de l’action devant le tribunal du Havre, est tout autant infondée qu’irresponsable », sachant que la reprise avait fait l’objet d’un dialogues social local assurant des conditions de travail négociées et assurant la protection de la santé/sécurité des salariés. Dans ce contexte, « les conséquences conduisent à la fermeture de l’usine et au renvoi des salariés intérimaires, ce qui est très grave ».

Raison pour laquelle les acteurs locaux doivent négocier les conditions de la reprise pour assurer la sécurité des salariés via une nouvelle organisation du travail et la mise à disposition des équipements de protection. A cet effet, la CFDT propose méthodes et outils pour négocier le protocole de reprise d’activité dans des conditions optimales.

Pour en savoir plus  https://www.franceinter.fr/emissions/on-n-arrete-pas-l-eco/on-n-arrete-pas-l-eco-09-mai-2020

Poster un commentaire

Classé dans Brèves