Archives de Tag: La vie après avec l’incertitude

Gouvernance et pratiques managériales après la crise: la vie avec l’incertitude de la vie… Patrick Storhaye, Rhinfo

La vie après ou la vie avec… l’incertitude de la vie ? Extraits de l’article publié sur Rhinfo par Patrick Storhaye

« 3 enseignements sur la manière de gouverner nos entreprises et sur les pratiques managériales.

Le premier  est celui du risque de la totémisation de la technologie dont nous devons enfin accepter qu’elle ne nous affranchît d’aucune incertitude.  S’il y a un monde d’après la crise, ce sera un monde avec l’incertitude à laquelle il faudra non pas s’habituer mais qu’il faudra accepter ! Peut-être s’agit-il là simplement d’une forme d’humilité que certaines cultures savent avoir et qu’elles nomment sagesse, là où d’autres les regardent avec condescendance en se moquant de ce qu’elles considèrent comme du fatalisme.

Le deuxième réside dans le fait que la nécessité de cet « apprentissage de l’incertitude » impose des exigences auxquelles certaines entreprises ne sont pas habituées. Ces exigences risquent de se heurte, à une certaine conception autoritaire et verticale de l’exercice du pouvoir. Non pas qu’il faille là encore brandir l’espoir d’une coopération retrouvée, mais simplement parce que cela impose une émancipation beaucoup plus grande que celle qu’on acceptait, entre d’un côté celles et ceux qui décident et de l’autre celles et ceux qui appliquent avec peu de marges de manœuvre.  Il s’agit de réhabiliter l’empowerment, c’est-à-dire une véritable autonomie de terrain mise au service d’un bien commun.

Le troisième relève de l’éducation que cela exige. Cette émancipation d’action n’est efficace que lorsque chacun dispose des moyens de cette autonomie : un formidable enjeu d’éducation et non d’acquisition de connaissances. Il faudra enfin penser des apprentissages où l’on ne formate pas mais où l’on cherche à « rendre intelligents » c’est-à-dire où l’on donne des clés pour que chacun grandisse ! L’incertitude invite à généraliser un apprentissage qui aide à explorer la complexité, à tisser des liens logiques entre des silos de connaissances et d’expertises, où l’on arrive à voir plus loin que le bout de son métier, à développer une vision dont la sensibilité n’est pas exclue mais au contraire vécue comme un capteur source de richesse et donc d’intelligence supplémentaire, où l’on valorisera la diversité comme une multiplication de ces capteurs, où l’on favorisera enfin esprit critique, débat contradictoire, métissage des idées et tissage de liens comme un enrichissement…

Crise après crise, il y aura toujours du grain à moudre : face aux risques, la première des rigidités, est celle des mentalités : crise après crise, il faudra éduquer sans cesse, c’est-à-dire élever.

Puisse que cette période complexe offre aussi de rappel à la vie. Espoir que porte cette puissance d’engagement à son service chez certains et qui force gratitude et humilité. Réjouissance de voir que dans certaines entreprises la crise aura montré la cohérence des valeurs ! Il y a donc de nombreux signes d’espoir si nous voulons bien les voir et les mettre en avant. Lorsque qu’une crise révèle aux yeux de tous les aveuglements passés, elle éclaire aussi les chemins de l’avenir. À nous de les prendre car ce n’est pas la crise qui fera le monde de demain ! C’est nous. »

Pour en savoir plus : https://www.rhinfo.com/thematiques/strategie-rh/lien-social/la-vie-apres

Poster un commentaire

Classé dans Brèves