Archives de Tag: Repérer les manifestations

Burn-out : recommandations HAS

La HAS vient de publier  des recommandations pour aider les médecins traitants et médecins du travail à diagnostiquer le burn-out, le prendre en charge de façon adaptée et accompagner le retour au travail.

Le « burn-out » est un véritable syndrome qui se traduit par un épuisement physique, émotionnel et mental profond, causé par un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes. Il peut avoir des conséquences importantes sur la santé et la vie sociale des personnes et requiert une prise en charge médicale adaptée

L’objectif du travail de la HAS est de permettre aux professionnels de repérer les symptômes et de dresser le bon diagnostic, afin de proposer une prise en charge personnalisée et d’aider au retour au travail. A chacune de ces étapes et avec l’accord du patient, la collaboration entre le médecin traitant et le médecin du travail est essentielle.

4 étapes sont identifiées

*Repérer les manifestations du burn-out dont les manifestations diffèrent d’un individu à l’autre, s’installent de manière progressive voire insidieuse.  Les principaux symptômes sont aussi bien d’ordre émotionnel, cognitif, comportemental ou interpersonnel,  motivationnel que physique

*Analyser les conditions de travail et les facteurs individuels, afin d’établir le bon diagnostic. Les symptômes repérables n’étant pas spécifiques au burn-out, le médecin traitant et le médecin du travail devront s’intéresser en complément aux conditions de travail et à la personne et à son vécu.

*Personnaliser la prise en charge du burn-out, sans recours systématique aux antidépresseurs. La prise en charge du burn-out doit être individualisée en fonction des manifestations constatées, des éventuelles pathologies associées identifiées, de l’historique du patient et de son travail :  arrêt de travail, dont la durée est adaptée à l’évolution du trouble et au contexte socio-professionnel ; combinaison d’interventions psychothérapeutiques ou psychocorporelles ; éventuel traitement médicamenteux, mais uniquement si le burn-out est associé à des troubles anxieux ou dépressifs ; intervention d’un psychiatre pour les cas complexes ou sévères.

*Agir sur le contexte socioprofessionnel et accompagner le retour au travail. Il est nécessaire d’anticiper et de préparer le retour au travail. L’analyse du poste et des conditions de travail permettra de mettre en place d’éventuelles actions de prévention individuelle et/ou collective. Une ou des visite(s) de pré-reprise avec le médecin du travail sont très utiles  pour recommander des aménagements ou adaptations du poste de travail, ou  des mesures facilitant le reclassement du salarié ou sa réorientation professionnelle. Un suivi régulier impliquant  le médecin du travail est indispensable pour aider au maintien dans l’emploi du patient.

Pour en savoir plus : https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2769291/fr/burn-out-au-dela-des-debats-faire-le-bon-diagnostic-et-proposer-une-prise-en-charge-personnalisee

Poster un commentaire

Classé dans Brèves