Archives de Tag: Rôle des entreprises

Rôle des entreprises dans le suivi et le dépistage du coronavirus

En matière de prévention, les entreprises doivent relayer les messages des autorités sanitaires, inviter les salariés symptomatiques à ne pas venir travailler, évaluer les risques de contamination sur les lieux de travail…mais ne peuvent pas organiser des campagnes de dépistage.

Le protocole de dé-confinement  établit une procédure de prise en charge des personnes symptomatiques :

– Isoler la personne dans un lieu dédié et appliquer immédiatement les gestes barrières distance: 1 m, port d’un masque chirurgical si disponible ;

– Mobiliser le professionnel de santé : sauveteur/secouriste du travail formé au risque Covid ou le référent Covid selon l’organisation et lui fournir un masque ;

– En l’absence de signes de gravité: contacter le médecin du travail ou demander à la personne de contacter son médecin traitant pour avis médical. En cas de confirmation d’absence de signes de gravité, organiser son retour à domicile en évitant les transports en commun ;

– En cas de signes de gravité (détresse respiratoire), appeler le Samu qui indiquera la conduite à tenir ;

– En cas d’envoi des secours, organiser leur accueil et rester à proximité de la personne pour la surveiller. Si nécessaire rappeler le 15 ;

– Après prise en charge de la personne: contacter  le service de santé au travail et suivre ses consignes (nettoyage du poste de travail et le suivi des salariés…) ;

– En cas de confirmation de covid: l’identification et la prise en charge des personnes ayant été en contact sont organisées par les acteurs de niveau 1 et 2 du contact-tracing (médecin prenant en charge le cas et plateformes de l’assurance maladie) . Ceux-ci pourront s’appuyer sur les matrices des contacts en entreprise réalisées en amont ainsi que sur la médecine du travail pour faciliter l’identification des contacts et leur qualification (« à risque » ou « à risque négligeable »).

-Un contrôle de température à l’entrée des établissements est déconseillé: il est recommandé à toute personne de mesurer elle-même sa température. Les entreprises peuvent organiser un contrôle de la température des personnes entrant sur leur site, sous conditions: respect des dispositions du Code du travail (proportion à l’objectif recherché; offre de toutes les garanties requises (information préalable, absence de conservation des données). Le salarié est en droit de refuser le contrôle de température: face à ce refus, si l’employeur ne le laisse pas accéder à son poste, il peut être tenu de lui verser le salaire correspondant à sa journée de travail.

A retenir : la mise en place d’un contrôle de température doit faire l’objet d’une note de service valant adjonction au règlement intérieur; cette note peut être d’application immédiate avec communication simultanée au secrétaire du CSE et à l’inspection du travail.

Pour en savoir plushttps://www.efl.fr/actualites/social/hygiene-et-securite/details.html?ref=f761b9ab4-f21e-4fc0-8a6b-a29f366a4e35&eflNetwaveEmail

Poster un commentaire

Classé dans Brèves

Colloque international DARES 19 06 2018 « Polarisations sur les marchés du travail »19.06.18 »: document de synthèse

L’augmentation, dans les années 1980/90, de la part des emplois à salaires élevés et, dans les années 1990/2 000 de celle des emplois à bas salaires au détriment des emplois « intermédiaires » a conduit à une polarisation des emplois. Celle-ci s’explique pour une grande part par l’automatisation des tâches routinières qui disparaissent au profit de tâches non routinières manuelles ou intellectuelles.

Si différents travaux ont montré que l’automatisation des tâches avait aussi contribué à une certaine polarisation de l’emploi en Europe, de nombreuses questions surgissent dans le contexte actuel auquel le colloque a pour objet d’apporter des réponses :

*La polarisation est-elle un phénomène en partie conjoncturel dans la mesure où l’emploi intermédiaire semble croître de nouveau (faiblement) aux États-Unis ?

*Qu’en est-il de la ré-allocation des emplois en Europe alors que l’emploi total et la participation au marché du travail ont connu des évolutions différentes
selon les pays et que les institutions du marché du travail (salaire minimum, fiscalité…) poursuivent des objectifs différents ?

*Quels rôles jouent le changement technologique, le commerce international et la formation des travailleurs dans cette ré-allocation ?

*Quel est le rôle des entreprises dans le développement de la polarisation et sa géographie ?

Des chercheurs et experts internationaux présentent leurs travaux les plus récents autour de 3 thématiques:

*Une perspective historique resitue le phénomène de polarisation dans l’ensemble des changements que les marchés du travail ont connus et portant plus précisément les transitions professionnelles des travailleurs.

*Les transformations des entreprises et des territoires sont observées en lien avec le développement des nouvelles technologies et du commerce international.

*L’impact de la fiscalité et du salaire minimum sur le développement de la polarisation et des inégalités de salaire est mis en lumière.

Pour en savoir plushttp://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/dp-polarisation-dares-fr.pdf

 


 

Poster un commentaire

Classé dans Brèves